Katerina Autet

Auteur : Katerina Autet

La voix retient encore un petit accent du froid nourri de ses origines slaves.
Mais la plume, elle, reflète tout son amour pour la langue de Molière depuis son enfance russe.

Née de parents russes, Katerina Autet a grandi à Moscou. Fille unique, elle meuble sa solitude à travers la découverte des classiques de la littérature, découvre Alexandre Dumas, Jules Verne, puis Flaubert, Balzac.
Dans les années 80, son père, chercheur en physique des particules, emmène sa famille à Dallas.
Pour la jeune adolescente ébahie, quel choc culturel, conforme à ces clichés texans, popularisés jusqu’en Russie à travers une bien célèbre série télévisuelle !

Katerina revient à Moscou après le divorce de ses parents, entre à l’université, devient diplômée en linguistique.

A l’âge de 20 ans, la jeune femme choisit alors de rejoindre la France dans le contexte d’un échange universitaire : une première année à Nice, puis l’entrée à université de la Sorbonne pour décrocher un DEA d’histoire.
Cette immersion culturelle façonne et peaufine sa maitrise de la langue française, encore imprégnée de l’académisme moscovite. 
De nouvelles études en économie et finance parachèvent ce parcours singulier, et lui ouvrent les portes d’un grand groupe bancaire.
     

2011, l’écriture sera sa catharsis pour tenter de surmonter un drame familial : son troisième enfant, une petite-fille, est mort-née.
Son projet prend forme quelques années plus tard, pendant ses vacances à Boston : une amie avocate de l’art lui souffle les bases d’une sulfureuse intrigue familiale sous les ors élitistes de Cape Cod.

« La chute de la maison Whyte », paru aux éditions R.Laffont,  sera un premier polar captivant, auréolé de deux prix littéraires : « Le Grand Prix des Enquêteurs 2020»  pour son intrigue magistrale, et « Le Prix Littéraire de la Renaissance Française », qui récompense le talent littéraire dont la langue maternelle n’est pas la langue française.

« Les deux morts de Charity Quinn » est son deuxième thriller : une écriture vive, incisive et sans concession, pour un bal en faux-semblants de figures bien tourmentées.   

Katerina Autet adore l’âme de la Bretagne, mais vit (surtout) à Paris, et écrit (surtout) la nuit.
Elle est mère de trois enfants parfaitement bilingues.

  • Les deux morts de Charity Quinn
    Aperçu rapide

    Les deux morts de Charity Quinn

    Prix public : 19,00 €
    Qui pouvait en vouloir à Charity Quinn, blessée après la chute d’un miroir ? Les zones d'ombres ne manquent pas autour de la célèbre avocate… Un brillant jeu de faux-semblants,.